La première course « zéro déchets » du Liban

Le 7 octobre 2022 s’est tenu un événement jusqu’à présent inédit au Liban : une course « zéro déchets ». Organisée par Pompiers-sans-Frontières en collaboration avec la Fédération des municipalités de Kesrouan-Ftouh et en partenariat avec la fondation Raoul Follereau, la défense civile libanaise ainsi que la Croix Rouge libanaise, cette initiative à l’intention des élèves de la région de Kesrouan a pour but de les sensibiliser à la protection des espaces naturels. Mais qu’entend-on exactement lorsqu’on parle de “zéro déchets” ?

C'EST QUOI LE "ZÉRO DÉCHETS" ?

Le “zéro déchets” (ou “zero waste” en anglais) est une démarche, individuelle ou collective, qui a pour but de réduire la quantité de déchets que nous produisons et ce faisant, leurs impacts négatifs sur la planète. La ZeroWaste International Alliance décrit le zéro déchet comme : “La préservation des ressources par la consommation, la production et la récupération responsable de tous produits, emballages et matériels, sans devoir les incinérer ou les déverser sur terre, dans l’eau ou dans l’air de manière à porter atteinte à l’environnement ou à l’Homme.

C’est une démarche qui va au-delà du recyclable ou du biodégradable : elle s’inscrit dans une logique de sobriété et d’économie circulaire. Béa Johnson, auteure et figure de proue du mouvement zéro déchets, le résume par cette phrase : “Le meilleur déchet, c’est celui qui n’existe pas”. En effet, l’objectif c’est d’éviter d’avoir des déchets tout court, par exemple en acquérant des choses durables, réutilisables, réparables et pas du jetable. A l’heure actuelle, uniquement 9 % du plastique en circulation pourra être recyclé. Dans un système basé sur le zéro déchets, les objets conçus dans ce matériau seront réutilisés jusqu’à ce que leur niveau de consommation optimal soit atteint.

UNE COURSE "ZÉRO DÉCHETS", POUR QUOI FAIRE ?

Le sport en France, cela représente en quelques chiffres : 40 millions de pratiquants, 16 millions de licenciés et 2,5 millions manifestations sportives organisées chaque année. On estime qu’en moyenne, un événement rassemblant 5000 personnes génère 1000 kWh d’énergie, 500 kg de papier et  jusqu’à 2,5 tonnes de déchets. Par exemple, lors du marathon de Paris 2019 c’est plus de 600 000 bouteilles en plastique qui furent distribuées en quelques heures, pour les 40 000 participants annuels des 20 km de Bruxelles, c’est 350 000 petites bouteilles d’eau en moyenne qui sont consommées durant l’événement. Mais le plastique a un défaut majeur : il n’est pas biodégradable. En fonction du type de plastique, il faut des centaines d’années pour qu’il se décompose et quand le plastique finit par se décomposer, il se délite en de minuscules bouts qui ne disparaissent jamais et qui sont probablement nocifs pour les écosystèmes et pour notre santé. On estime aujourd’hui que 150 millions de tonnes de déchets plastiques flottent dans l’océan, au point de former un « continent de plastique ».

Certains grands événements ont déjà intégré à leur organisation une dimension zéro déchets. Nous pouvons citer notamment le marathon de Londres où les organisateurs ont en partie opté pour les capsules d’eau Ooho créées par la start-up Skipping Rocks Lab. Ces capsules d’eau contiennent 4cl d’O2, soit une gorgée. Elles sont faites à partir d’une membrane en algue et calcium, les rendant ainsi entièrement comestibles. En Belgique, les 15 km de Charleroi, Liège et Woluwe-Saint-Lambert se sont eux aussi engagés dans cette voie “zéro déchet” puisque depuis plusieurs années, des gobelets réutilisables y sont fournis aux coureurs. Les médailles décernées aux vainqueurs ont même une double fonction : elles pourront aussi être utilisées comme décapsuleurs ! Parce que c’est aussi ça le “zéro déchet”, pouvoir détourner et réutiliser des objets afin de maximiser leur durée de vie.

Le continent de plastique

Le « vortex de déchets du Pacifique nord  » (Great pacific garbage patch, GPGP) correspond à une énorme masse d’ordures située dans l’océan Pacifique entre Hawaï et la Californie. Elle fait partie des cinq zones de déchets que l’on peut trouver dans cet océan et qui forment ce que l’on appelle le « 7e continent ».

Découverte en 1997 par l’océanologue Charles J. Moore, la zone n’a cessé de croître sous l’effet des courants marins. Une nouvelle étude publiée dans la revue Scientific Reports vient de montrer que la zone s’étendrait sur plus de 1,6 millions de km², soit trois fois la taille de la France continentale.

NOS AMBASSADEURS VERTS

L’un des axes majeurs de notre programme développé sur le territoire des municipalités du Kesrouan-Ftouh est la sensibilisation et l’éducation à la culture de la prévention des risques. Nos actions se focalisent notamment sur les risques liés au changement climatique, en particulier aux incendies des espaces naturels. Après le succès de notre exposition interactive « J’adhère à la protection des forêt », notre second événement participatif a été d’organiser une course zéro déchets, une première au Liban !

En amont de celle-ci, avec l’aide de l’école des Soeurs de l’Immaculée Conception, Pompiers-sans-Frontières a organisé des ateliers hebdomadaires durant les mois de juillet et août, à destination de jeunes de 12 à 15 ans venant de plusieurs écoles du Kesrouan. Tous les lundis, surnommés à l’occasion « jours environnementaux », ces jeunes élèves ont participé à des modules de sensibilisation à l’environnement, mais aussi à l’organisation et l’élaboration de la course solidaire zéro déchets. A la fin, un diplôme d’ambassadeur vert leur a été remis, sanctionnant leurs efforts et leur implication.

L’intégralité de la course a été pensée pour être la plus responsable possible. L’entièreté de la signalétique de la course a été créée à l’aide de matériaux de récupération, dénichés au centre de recyclage de l’école. Financé par l’association de Raoul Follereau, il sert à collecter les déchets plastiques, cartons, papiers et verre de la région afin de les recycler et les transformer en papier et cahiers pouvant servir comme fournitures aux élèves.

En guise de médaille, les participants à la course ont tous reçu des enveloppes contenant des graines de pins parasols : un arbre facile à planter et entretenir, qui produit des pignons, un fruit emblématique du Liban. Pour les vainqueurs de la course, le traditionnel trophée de plastique a été remplacé par le don d’un cèdre en pot, venant d’une nursery au Kesrouan. Une fille et un garçon de chaque école participante ont reçu un arbre pour un total de 6 cèdres, puisque trois écoles ont pris part à cette course.

COURSE "ZÉRO DÉCHETS" : UNE PREMIÈRE AU LIBAN

Le 7 octobre, ce sont 150 élèves de toute la région du Kesrouan qui se sont présentés au départ de la course. Dès leur arrivée, notre coordinatrice, Lama Sawma, a animé un débat sur la thématique environnementale entre les écoliers pour introduire le concept de zéro déchets. Nos ambassadeurs verts ont ensuite pris le relais en expliquant les enjeux de cette course et comment ils avaient préparé en amont de celle-ci.

Simon Ghobeira, un coach sportif et bénévole de Pompiers-Sans-Frontières, a dirigé la session d’échauffement collectif. Pour les encadrer et assurer leur sécurité, deux postes médicaux ont été installés, l’un géré par la croix rouge et l’autre par la défense civile libanaise accompagnée de deux ambulances. Nous avions également une équipe médicale composée de bénévoles comprenant des secouristes, un infirmier mais aussi une kinésithérapeute et un préparateur physique. Puis la course a commencé !

Un parcours rural de 3 kilomètres les attendait, traversant les villages de Jouret El Termos et Ghebaleh et longeant la ceinture de la réserve naturelle de Jabal Moussa. Une fois la ligne d’arrivée franchie par tous les sportifs amateurs, des snacks leur ont été offerts par TAQA snacks et Dummies alors qu’ils se réunissaient une dernière fois.

Mme Bernadette, de l’école des Soeurs de l’Immaculée Conception, responsable des activités écologiques et de la thérapie artistique à l’école, a mené la discussion autour de l’importance du recyclage. En effet : maintenant que la course était terminée, il fallait veiller à rendre le site propre et trier les déchets accumulés !

Une cérémonie de remise des prix a clôturé cet événement où tous les participants ont reçu leurs médailles-graines, les 6 vainqueurs leur trophée-arbre et les 20 ambassadeurs verts leur certificat. Chaque participants a ensuite été invité à signer notre affiche « J’adhère à la protection des forêts », symbole de leur engagement envers l’environnement.

Une remise de prix spéciale de Pompiers-sans-Frontières s’est également tenue, afin de remercier le directeur de l’école des Soeurs de l’Immaculée Conception et Mme Bernadette, le président de la fédération de Kesrouan-Ftouh et enfin le chef de caserne des pompiers à Ghebaleh.

N'ATTENDONS PAS UNE CATASTROPHE POUR INTERVENIR

+33 4 42 26 52 93
contact@pompiers-sans-frontieres.org
Google Map

Pompiers Sans Frontières
12 rue Charloun Rieu, Groupe scolaire Joseph d’Arbaud
13090 - Aix-en-Provence - Fr

Je veux devenir adhèrent ! Comment faire ?

Je veux m'inscrire à la Newsletter PoSF >>>

ipsum Curabitur leo. felis sit fringilla