Témoignage de la Défense Civile de Jounieh sur la crise du COVID-19 au Liban

Charles KHALIFE,
Doctorat en  physiothérapie(en cours), Bénévole à la Défense Civile de Jounieh
Formateur NRBC (Nucléaire – Radiologique – Biologique – Chimique) et formateur de premiers secours.

 1. Quelle est la situation actuelle du Liban & plus particulièrement du Kesrouan-Ftouh concernant la pandémie ?

Au niveau du Liban, la situation actuelle de la pandémie montre des chiffres assez encourageants : selon le Ministère de la Santé, nous avons jusqu’à ce jour, 1778 patients positifs au coronavirus, dont 1174 déjà rétablis, et seulement 34 décès confirmés.
Au Kesrouan-Ftouh, les résultats montrent un chiffre de 82 patients positifs, toujours selon le Ministère de la Santé.
A ce jour, le déconfinement a commencé avec les étapes suivantes :
27/04 : agriculture/EDL/industries/livraisons/hôtels
04/05 : restaurants & cafés (capacité 30%), terrains de jeux en extérieur
11/05 : garderies, casino, vendeurs de voitures (capacité 70%)
25/05 : universités
08/06 : établissements scolaires, clubs de sport, musées, plages privées & aéroport

2. Quelles actions la Défense Civile a-t-elle mises en place pour se préparer à la crise et pour y répondre (moyens matériels, financiers, humains, techniques etc.) ?

Les actions suivantes ont été mises en place par la Défense Civile Libanaise dans tout le pays, et au Kesrouan-Ftouh en particulier :
–       Désinfection  de  la plupart des villes et villages sur tout le territoire libanais. Au Kesrouan-Ftouh, nous avons aidé à désinfecter 24 villes et villages, c’est-à-dire les  rues, les écoles publiques, les églises, les  commissariats de police, les entrées d’immeubles, les centre commerciaux.
–       Prise en charge du transport de malades de dialyse sur l’ensemble du territoire libanais. Au Kesrouan-Ftouh, nous sommes chargés du transport de 10 malades de dialyse vers les centres hospitaliers, 3 fois par semaine.
–       Formation :
Au Kesrouan-Ftouh,  nous avons une équipe de NRBC de 8 bénévoles dont 2 formateurs, qui ont tous  déjà été formés avec des sapeurs-pompiers français et/ou avec les paramédicaux de l’hôpital d’Oslo (Norvège). Ils ont suivi sur plusieurs semaines des formations intensives intégrant des explications sur des accidents nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques. Un plan au niveau national a été programmé pour former plus de secouristes bénévoles qui peuvent ainsi intervenir aux missions touchant au COVID-19, et pour tout renfort en cas de débordement des autres services de santé qui s’occupent principalement du transport des patients suspectés ou bien infectés par le coronavirus.
A ce jour, 427 secouristes bénévoles ont été formés à l’intervention au COVID-19, soutenus par 67 ambulances sur tout le territoire libanais pour toute intervention en urgence. Au Kesrouan-Ftouh,  120 secouristes bénévoles ont été formés, 80 faisant partie des 13 stations réparties dans le département, soutenus par 3 ambulances.

 3. Avec quels acteurs la Défense Civile travaille-t-elle principalement ? (Etat, municipalités, fédérations, associations etc.)

La Défense Civile  Libanaise travaille principalement avec le Ministère de la Santé libanais, le Ministère de l’Intérieur libanais, et la cellule de crise nationale, située au grand sérail (Beyrouth).
Au Kesrouan-Ftouh, nous faisons partie de la cellule de crise que le préfet a activée, et de la cellule de crise de la Fédération des Municipalités du Kesrouan-Ftouh

(voir https://pompiers-sans-frontieres.org/la-federation-des-municipalites-du-kesrouan-ftouh-et-la-gestion-de-crise/).

4. Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous devez faire face ?

Nos principales difficultés sont logistiques : le matériel nécessaire à l’affrontement de cette crise n’existe qu’en petite quantité sur le territoire libanais et ne peut servir que pour un moment déterminé. Mais pour pouvoir agir efficacement et à long terme, nous avons besoin de davantage de tenues personnelles  protectrices, et de masques et gants. A la caserne de Jounieh, nous avons dû réduire les effectifs et réorganiser le programme de garde, pour éviter tout contact et respecter les mesures d’hygiène et de santé.

5. Quelles sont vos principales réussites depuis le début de vos interventions concernant le COVID ?

Depuis le début de cette crise COVID-19, nous avons réussi à continuer nos interventions classiques 24h/24, 7 jours sur 7,  telles que les feux, sauvetages et secourismes, et ce tout en étant en effectif réduit et en prenant nos précautions liées au COVID-19, respectant les directives de la Direction Générale, les consignes de l’Organisation Mondiale de la Santé et du Ministère de la Santé libanais. Nous sommes également restés en alerte sur tout ce qui concernait le COVID-19 en restant en « standby mode ».

6. Un petit mot d’espoir ?

A ce jour, nous espérons avoir passé cette première vague, que ce soit au niveau national ou régional, avec le moins de dégâts possible au niveau sanitaire. Nous continuerons à rester en alerte pendant le déconfinement progressif que l’Etat a instauré depuis le 27/04, et nous espérons que la population suivra et continuera de prendre ses précautions (usage de masques, gants, suivi des mesures barrière du Ministère de la Santé). L’objectif étant d’éviter une deuxième vague du virus avec de lourdes conséquences. Enfin, je souhaite que le Liban connaisse des jours meilleurs, plus de prospérité, de santé et de calme. Et courage à nos familles et proches et à tous nos concitoyens libanais.

N'ATTENDONS PAS UNE CATASTROPHE POUR INTERVENIR

+33 4 42 26 52 93
contact@pompiers-sans-frontieres.org
Google Map

Pompiers Sans Frontières
12 rue Charloun Rieu, Groupe scolaire Joseph d’Arbaud
13090 - Aix-en-Provence - Fr

Je veux devenir adhèrent ! Comment faire ?

Je veux m'inscrire à la Newsletter PoSF >>>

ut id, non efficitur. nec commodo consequat. quis,