Une journée au collège du Jas de Bouffan

Depuis 2011, Pompiers Sans Frontières intervient auprès des jeunes du collège du Jas de Bouffan pour les initier à la prévention et le comportement face aux risques afin de les responsabiliser et de les valoriser.

POURQUOI
CETTE
ACTIVITÉ ?

Pompiers Sans Frontières intervient régulièrement au collège du Jas de Bouffan à Aix en Provence depuis 2011. Initialement nous intervenions auprès de la classe de 3PRS , cette année nous sommes intervenus auprès des élèves en 4ème et 3ème SEGPA sur le thème du secourisme et de la prévention des risques en milieu professionnel.

Organisé sur le temps scolaire des cours d’atelier Habitat et Hygiène Alimentation Service sur des séances de 3 heures pour chacun des 8 groupes , les élèves ont été initiés aux techniques de secourisme et les cas concrets de mise en situation ont été adaptés au contexte de leur ateliers respectifs.

L’objectif de ces interventions étant d’initier les jeunes à devenir Sauveteurs Secouristes du Travail et ainsi de les responsabiliser et les valoriser en les plaçant en tant que garant de leur propre sécurité et celle de leurs camarades de classe et à l’avenir, de leur futurs collègues.

C’est donc dans ce cadre là, que durant quatre semaines, nous sommes intervenus au sein de l’établissement auprès de 45 élèves. Notre collaboration avec cet établissement ayant été plus que positive, autant pour les élèves que pour leurs enseignants, ces activités seront reconduites l’année prochaine.

AU CŒUR DE L’ACTIVITÉ

Le 16 Avril, je me suis donc rendu avec l’équipe pédagogique au collège pour pouvoir écrire cet article. Au cours de la journée, j’ai remarqué que l’activité se déroulait en deux temps. Il y avait d’abord une partie théorique, où Noémie et Quentin échangeaient avec les élèves, et une partie pratique où les collégiens répétaient les gestes qu’on venait de leur enseigner.

LA THÉORIE

Les intervenants de Pompiers Sans Frontières ont d’abord présenté plusieurs situations à risque. Le but était pour les adolescents d’identifier les dangers inhérents à chaque contexte. Une fois les menaces déterminées par les jeunes, Noémie et Quentin ont listé avec eux les bons comportements à adopter pour chaque cas.

Par la suite, les intervenants ont expliqué aux jeunes les gestes à faire en cas d’accidents. J’ai très vite vu que les collégiens participaient, posaient des questions pour en savoir plus et au fur et à mesure ils assimilaient les gestes à réaliser. Mais le début était parfois compliqué les jeunes n’osaient pas participer mais après les avoir mis à l’aise, il y a eu plus d’échanges, ils n’avaient plus d’appréhensions à prendre la parole, certains même racontaient des expériences qui leur étaient arrivées ce qui était très enrichissant.

J’ai vraiment été impressionné par leur assiduité et par leur investissement, chacun d’entre eux étaient très attentifs et cela se voyait lorsqu’ils posaient des questions pertinentes à propos des gestes ou du PAS. Après la théorie, les jeunes sont passés à la pratique, un exercice pas si évident.

LA PRATIQUE

L’exercice pratique a commencé avec les mannequins. L’un est utilisé afin de pratiquer les gestes à faire en cas d’étouffement, le second pour le malaise cardiaque. Les premiers essais étaient un peu hésitants, je sentais que certains étaient mal à l’aise, surtout lorsqu’ils devaient pratiquer le bouche à bouche. Mais après quelques tentatives, les jeunes ont fini par prendre plus d’assurance.

Tous se sont prêtés à l’exercice, lorsque l’un d’entre eux bloquait ceux qui maîtrisaient mieux les gestes intervenaient pour les aider. Tout au long des exercices on a pu ressentir une véritable cohésion de groupe.

Pour finir l’activité, les élèves de 3ème ont pu mettre en pratique ce qu’ils avaient appris au cours de la matinée avec des cas concrets. Le but était de les confronter à des situations qui leur pourraient arriver au collège ou plus tard lorsqu’ils seront dans la vie active. Au début de l’exercice, je les ai vu enthousiaste à l’idée de mettre en pratique ce qu’ils venaient d’apprendre. Mais lorsque l’exercice commença, on les sentait un peu paniqués, leurs gestes étaient moins sûrs. Le second essai fut plus concluant, on le ressentait dans leur attitude lorsqu’ils pratiquaient les gestes de secourisme.

Ces exercices dont l’approche reste très ludique ont été pris au sérieux par les collégiens. Ces derniers ont compris l’importance de bien assimiler et réaliser les enseignements de l’équipe pédagogique afin de pouvoir les reproduire en cas de besoin, que ce soit au collège ou dans la vie courante.

Pendant cette journée au collège du Jas de Bouffan, j’ai rencontré des jeunes gens motivés, à l’écoute et avec une réelle envie d’apprendre qui ont plus qu’apprécié cette activité car elle mêlait l’utile à l’agréable.

À travers cette activité, les jeunes ont été valorisés, investis et responsabilisés;
des valeurs en totale adéquation avec l’enseignement des gestes qui sauvent.

N'ATTENDONS PAS UNE CATASTROPHE POUR INTERVENIR

+33 4 42 26 52 93
contact@pompiers-sans-frontieres.org
Google Map

Pompiers Sans Frontières
12 rue Charloun Rieu, Groupe scolaire Joseph d’Arbaud
13090 - Aix-en-Provence - Fr

Je veux devenir adhèrent ! Comment faire ?

Je veux m'inscrire à la Newsletter PoSF >>>

ut risus. Donec mattis sed neque. vulputate, Praesent eget